Rechercher
  • Catherine Hugot

Hypersensibles/HP/Zèbres et Pervers Narcissiques : l'Attraction Fatale ?


J'utiliserai le terme HP (Haut Potentiel) pour parler d'une catégorie de personnes sur lesquels beaucoup d'encre a coulé et à laquelle beaucoup de noms ont été donnés.

Haut Potentiel comme une promesse de douance qui se résume souvent plutôt à une réalité de souffrance et d'exclusion. Promis à être « plus », voir supérieur, le HP se révèle souvent « moins », inférieur et toujours à part, hors, exclu de la norme, parfois de la société.

Je dirais que je me sens moi même reliée à ces-cette catégorie(s) (découverte récente et tardive...) et que je travaille souvent en Décryptage de l'Inconscient avec des personnes qui s'y reconnaissent.

Les informations qui suivent ne sont donc que des traductions de l'inconscient reliées à ces concepts.

La notion de Pervers Narcissique a été aussi l'objet de longs développements, je ne reviendrai pas dessus. Face au terme HP, j'aurais envie de mettre HT pour Hautement Toxique, mais le terme PN suffira.


I Les HP : 20% de différents perdus dans 80% de normalité.


Ce que je retrouve toujours dans le travail sur l'Inconscient avec ces personnes, c'est le syndrome du «vilain petit canard ». Ce sont des gens qui ne comprennent pas la société, la famille dans lesquels ils débarquent. Ils se sentent souvent moins que les autres, différents, rejetés.

Comme dans le conte, ils sont en fait la pour devenir des cygnes, c'est à dire des êtres plus fins, plus gracieux, des canards 2.0 qui apportent de la nouveauté.

Toutes les époques ont leurs 20% de vilains petits canards, la différence c'est qu'aujourd'hui, on est plus informés sur tout.

Ce sont des humains qui sont là pour faire évoluer le reste du troupeau. Problème : ils sont trop différents, ils font donc peur et le réflexe basique et grégaire de rejet de la différence les exclue d'emblée.

Résultat : à part quelques « chanceux » qui restent exclus du système, les HP deviennent des sur adaptés. Là où ils devraient apporter du changement, de l'innovation, leurs façons d'être, de penser et de faire, inclassables et inédites, ils deviennent au contraire, des individus encore plus adaptés que les autres, encore plus normés, obéissants, bons élèves.

Ce sont donc les meilleurs candidats au burn out.

Le chemin classique est donc souvent celui de la différence ultra compensée, de l'intégration forcée et du craquage de milieu de vie.

A partir de là, c'est une lente reconstruction qui peut se faire et la vraie intégration de leur vraie identité afin de rayonner quelque chose de plus proche de leur être profond.

Le vilain petit canard peut devenir enfin le cygne qu'il est et changer le monde, à son échelle.


II HP et PN, une attraction inévitable ?


Pourquoi des individus censés apporter de l'air frais, du renouveau, du différent, à l'humanité se retrouvent -TRES- souvent, dans les griffes de ces personnes peu fréquentables, dangereuses, manipulatrices et toxiques, que sont les PN ?

Le parcours : famille comprenant un PN (père ou mère), puis conjoint PN, et/ou patron PN est fréquent chez les HP.

Sans tomber dans des thèses complotistes, il est primordial de se demander pourquoi.

L'Inconscient des HP fourni plusieurs réponses, souvent les mêmes.


Les failles

100% des HP ont connu le rejet. Cette blessure laisse de toute façon une faille énorme dans laquelle le PN peut s'engouffrer.

Mais il y a pire, et là aussi, il y a un mythe qui illustre bien la fascination du HP envers le PN, le mythe du vampire. Ou le beau séducteur, personnage qui erre entre la vie et à la mort et qui offre sur un plateau la mort à sa victime OU la possibilité de devenir comme lui...


HP et PN, les deux catégories ont un lien fort avec la mort. Le PN, coupé de sa capacité d'aimer, de ressentir est coupé d'une grande partie de la vie, c'est un être un peu déjà mort.

Le HP lui est très vivant, mais en même temps pas vraiment autorisé à vivre, par le contexte social, familial, sociétal. Ce qui rend le lien qu'a le PN avec la mort très attractif pour le HP. Le PN est la solution -finale- pour le HP, le retour à la maison, la fin de la souffrance. Auto destruction ? Oui et non, l'expérience PN pour le HP est un pile ou face.

Face, je me noie dans la destruction opérée par le PN, et ça m'évite de voir que de toute façon je n'arrive pas à vivre.

Pile, je dois aller puiser très loin dans mes ressources pour sortir de là et me reconstruire. Et commencer le vrai chemin que tout HP doit faire un jour ou l'autre, poser sa différence.

Le PN serait donc l'électrochoc du HP ? Peut être.

Le miroir inversé, surement.

C'est là qu'est la clé de guérison pour les HP victimes des PN. Et c'est encore un conte qui peut nous aider à comprendre : Blanche neige.

Blanche neige serait le HP, innocent et beau de sa pureté qui ne sait pas manipuler : malgré la cruauté des épreuves de la vie, le HP reste pur, il reste HP.

La belle mère est le PN qui n'aura de cesse de jalouser Blanche neige et de vouloir sa beauté, ou plutôt son pouvoir. Elle n'a pas réussi, elle, à rester pure, la dureté de la vie l'a endurcie. Et sa solution, c'est de tuer Blanche neige.




III La quête du HP


Comprendre qui il est, ce qu'il est venu faire sur Terre est, de toute façon, le chemin de vie du HP.

Pour être sur de ne pas s'égarer à sentir les pâquerettes, certains HP se mettent des loups sur le chemin, afin de ne pas oublier qui ils sont, même s'ils doivent l'apprendre un peu durement.

Sortir des griffes des prédateurs, puis de la victimisation, ce n'est pas un parcours facile mais il est faisable, et en vaut la peine.